C en régions

Actualités

Musée & expo

Vue de la chapelle, Grünewald et Nicolas de Haguenau, Retable d’Issenheim, 1512-1516, Musée Unterlinden Herzog & de Meuron ©  Photo : Ruedi Walti

© Vue de la chapelle, Grünewald et Nicolas de Haguenau, Retable d’Issenheim, 1512-1516, Musée Unterlinden Herzog & de Meuron © Photo : Ruedi Walti

Musée & expo

Le Retable d’Issenheim, chef d’oeuvre du musée Unterlinden

Le nouveau musée Unterlinden à Colmar, inauguré le 23 janvier en présence de François Hollande et Fleur Pellerin, abrite l’un des chefs d’oeuvre de l’art occidental : le Retable d’Issenheim sculpté par Nicolas de Haguenau et peint par Grünewald, entre 1512 et 1516.

Le Retable d’Issenheim. Ce chef d’oeuvre a été réalisé pour la commanderie des Antonins d’Issenheim. Située près de Colmar, la commanderie avait pour vocation de soigner les malades atteints du « mal des ardents » ou « feu de saint Antoine ». Cette maladie, provoquée par l’ingestion de farines contaminées par l’ergot du seigle, était un véritable fléau au Moyen Age. A Issenheim, les malades étaient conduits devant le retable placé dans le choeur de l’église et recevaient des soins à base de plantes calmantes. Le retable avait pour fonction de les réconforter et de les consoler, avec sa représentation réaliste et douloureuse de la Crucifixion et de la Résurrection. Le retable a probablement été commandé par le supérieur de la commanderie : Guy Guers. Il a été réalisé à Strasbourg, dans l’atelier du sculpteur Nicolas de Haguenau au début du 16e siècle.

Trois présentations. Ce polyptique à doubles volets est composé de sept panneaux de bois de tilleul et de dix sculptures. Il est conçu pour proposer trois présentations différentes, déterminées par le calendrier lithurgique.
Le retable fermé offre une vision terrifiante de la Crucifixion. Elle est encadrée par des panneaux représentant saint Antoine et saint Sébastien, réputés protéger les fidèles des maux et épidémies terribles que sont la peste et le feu de saint Antoine. « Résistant au Mal, ces deux hommes sont censés inspirer les fidèles, pèlerins et malades qui se succèdent devant le Retable d’Issenheim. Quant à la Crucifixion, elle doit les toucher, les édifier et leur donner espoir, explique Pantxika Béguerie-De Paepe, conservatrice et directrice du musée. »
La première ouverture du retable s’ouvre sur les panneaux lumineux de l’Annonciation, du Concert des Anges, de la Nativité et de la Résurrection. Ces scènes par opposition à la Crucifixion expriment des symboles de joie et d’espoir.
L’ouverture complète du retable offre au regard la sculpture magistrale de saint Antoine, patron de la commanderie, trônant entre saint Augustin et saint Jérôme. Au pied de saint Augustin est agenouillé Guy Guers, supérieur de la commanderie et commanditaire du retable. Cette sculpture est entourée de deux panneaux peints représentant des épisodes célèbres de la vie de saint Antoine : la visite de saint Antoine à saint Paul ermite, et l’ Agression de saint Antoine par les démons.

_________________________________________________________

Le nouveau Musée Unterlinden
Situé à Colmar, le Musée Unterlinden a rouvert ses portes en décembre 2015, après trois ans de travaux qui ont permis sa rénovation et son agrandissement. Le nouveau musée, conçu par le cabinet d'architectes bâlois Herzog & de Meuron et les Monuments Historiques, a ainsi doublé sa surface totale. Il présente ses collections, de l’archéologie à l’art moderne, dans une muséographie innovante et accessible à tous.
La transformation du Musée Unterlinden comprend la construction d’un bâtiment contemporain inséré dans l’architecture médiévale. L’ancien couvent du 13e siècle, réaménagé, accueille les collections d’art ancien (Martin Schongauer, l’art entre 1480 et 1520, le Retable d’Issenheim). La nouvelle construction, habillée de briques et couverte de cuivre, abrite les collections d’art moderne et contemporaine ainsi que les expositions temporaires. Une galerie souterraine relie le couvent à la nouvelle construction. Cette galerie présente l’histoire du musée, un panorama de l’art en Alsace au 19e ainsi que le tournant de l’art moderne. Les anciens Bains publics (19e siècle), également réaménagés, sont dédiés aux manifestations évènementielles. Les abords du musée ont été complètement repensés avec en particulier les aménagements des places et le découvrement du canal de la Sinn.
L'inauguration officielle du musée a lieu le 23 janvier 2016 en présence de François Hollande, Président de la République, et de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication. Elle marque le lancement de l’exposition  inaugurale Agir, contempler, présentée du 24 janvier au 20 juin 2016.

Infos pratiques

Musée Unterlinden
Place Unterlinden
68000 Colmar
Inauguration le 23 janvier 2016

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication