Synchronicity, 2012 Notes et croquis préparatoires de Carolyn Carlson

© BnF, Arts du spectacle, Fonds Carolyn Carlson

Théâtre - Danse

Les carnets de Carolyn Carlson

A la suite du don de ses archives par Carolyn Carlson à la Bibliothèque nationale de France, l’établissement organise une exposition présentant une sélection de dessins, photographies, calligraphies et poèmes de la chorégraphe. Un univers poétique, à découvrir du 10 décembre 2013 au 26 janvier 2014.

Ecriture et mouvement. La chorégraphe américaine Carolyn Carlson, installée en France depuis 1971 a fait don de ses archives à la Bibliothèque nationale de France en 2011. Considérant la danse comme une « poésie visuelle », elle a toujours dessiné ou écrit dans des carnets ses projets chorégraphiques. La Bibliothèque nationale de France dévoile une sélection de ces archives dans le cadre d’une exposition du 10 décembre 2013 au 26 janvier 2014.
Carolyn Carlson commence à écrire et dessiner dans des « Carnets » dès les années 1960, notamment avec les notes de cours d’Alwin Nikolais. Certains carnets sont dédiés à une pièce, comme ceux d’Inanna, J. Beuys Song ou Water Born. La chorégraphie y est représentée sous la forme de schémas symbolisant la scène, de flèches, de figures des danseurs ou de décors. D’autres carnets recouvrent les projets et rencontres d’une même période.
En regard de ces carnets, sont exposés des photographies retraçant le parcours de Carolyn Carlson, de la période peu connue du Henry Street Playhouse à New York jusqu’aux grandes créations qui ont marqué sa carrière.

Carolyn Carlson. Née en Californie en 1943, Carolyn Carlson a été formée auprès d’Alwin Nikolais à New York. Héritière de l’enseignement d’un des précurseurs de la danse moderne, adepte de l’art total, Carolyn Carlson a élaboré un univers poétique où elle définit la chorégraphie comme une « poésie visuelle ». « Je chorégraphie mes émotions et les traduis en images », explique-t-elle. S’appuyant sur l’improvisation et l’imaginaire, sa danse est tournée vers la philosophie et la spiritualité. Pour la chorégraphe, « chaque geste a un sens mystique ».
Nomade, Carolyn Carlson s’installe en France en 1971. Elle devient étoile-chorégraphe de l’Opéra de Paris en 1974, puis s’installe en 1980 à Venise où elle fonde avec René Aubry le Teatrodanza à la Fenice. Elle multiplie les collaborations : avec leThéâtre de la Ville à Paris jusqu’en 1991, le Finnish National Ballet, Helsinky City Theater Dance Company, le Ballet Cullberg à Stockholm, et la section danse de la Biennale de Venise. Depuis 1999, elle dirige l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson à la Cartoucherie, et depuis 2004, le Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas-de Calais.
Parmi la centaine d’oeuvres qu’elle a réalisée, un grand nombre représente des pages majeures de la danse contemporaine, de Density 21,5 à The Year of the horse, de Blue Lady à Steppe, de Maa à Signes, de Writings on water à Inanna. Son œuvre a été couronnée en 2006 par le premier Lion d’Or décerné à un chorégraphe par la Biennale de Venise.

Infos pratiques

Carolyn Carlson, écriture et mouvement
Du 10 décembre 2013 au 26 janvier 2014
A la Bibliothèque nationale de France, François-Mitterrand
Quai François-Mauriac, Paris XIIIe
Galerie des donateurs
Entrée libre
mardi - samedi de 10h à 19h
dimanche de 13h à 19h
sauf jours fériés

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication