Trust in Fiction

© Euclides Terra, Os 12 filhos de Nossa Senhora do Alto do Moura (Les 12 enfants de la vierge d'Alto do Moura), non daté. Courtesy de Nadam Guerra. Photographie A. Mole.

Musée - Expos

Trust in Fiction

Le Centre Rhénan d’Art Contemporain présente du 21 février au 15 mai l’exposition Trust in Fiction. Celle-ci associe des artistes de fiction dont les œuvres, quant à elles bien réelles, issues de contextes artistiques, historiques et politiques hétérogènes, se rencontrent pour la première fois à Altkirch.

La mise en œuvre de diverses stratégies. Trust in Fiction envisage différentes stratégies conceptuelles et critiques avec lesquelles des artistes développent une œuvre en absorbant la subjectivité d’auteurs inventés, se libérant ainsi de toutes limites d’espace, de temps, de genre, pour rendre possible la construction d’une œuvre hybride, ouverte et flexible. Telle stratégie consiste à (ré)inventer certains aspects de l’histoire. En introduisant un personnage fictif dans un contexte historique donné, certains artistes tendent à élargir le spectre de leurs outils afin d’interroger procédés et figures historiques, et rendre tangibles des récits restés jusqu’alors latents, si ce n’est directement réprimés ou censurés. Ils mettent même parfois en avant la falsification des sources ou des contextes historiques qu’ils inventent, montrant ainsi d’une part, que l’ Histoire est une production instable, sujette aux incertitudes de l’imaginaire, et que d’autre part, la source vérifiable n’en est pas le matériau essentiel. Certains artistes abandonnent leur personnalité propre pour construire de grandes collections constituées d’œuvres d’autres artistes "sans corps", dont les préoccupations multiples et réelles alimentent un vaste programme critique qui use de la fiction pour déconstruire le système de l’art à l’échelle 1:1.

Des biographies inventées de toutes pièces. Si les artistes de fiction apparaissent en négatif derrière leurs œuvres, ils ne pourraient exister sans biographie, si fantasque et minimale soit-elle. Sans biographie, il ne peut y avoir de récit, et sans récit, de subjectivité inventée. L’une des façons de fabriquer ces biographies consiste à légitimer des artistes et des œuvres mineurs ou inconnus. D’autres artistes se glissent dans une situation réelle ou sur des plans fictionnels très proches de la réalité. Leur mission peut se résumer à entretenir les connexions entre ces plans parallèles et le réel. À contrario, d’autres vivent au-delà des limites de notre monde, avec des visions bien différentes. Naviguant dans les mythes et mouvements énergétiques cosmiques, ou défiant notre notion du temps, ces artistes ont la capacité d’incarner des systèmes de perception expérimentaux qui peuvent servir d’outils pour penser et agir. Et si l’artiste de fiction a le pouvoir d’habiter non seulement un, mais de multiples plans fictionnels, cette multiplicité ne pourrait-elle pas, alors, nous inspirer de nombreuses formes d’existence ?

Avec Eleanora Antinova, The Atlas Group, Jack Blevins, Collection Yoon Ja & Paul Devautour, Marcelo do Campo & Marcelo Cidade, René García Atuq, Pedro Manrique Figueroa, Joaquim Nunes de Souza, Naranja M. Q. & Clara S. & Helena L. & Javi L. & le Mendiant, Euclides Terra, Juan Trepadori et la participation de Luis Camnitzer, José Guillermo Castillo, Liliana Porter, Luis Ospina.

Commissariat d’exposition : Santiago García Navarro et Elfi Turpin

Infos pratiques

Exposition du 21 février au 15 mai 2016. Centre Rhénan d’Art Contemporain, 18 rue du Château – 68130 Altkirch. Tél. : 03 89 08 82 59. Ouverture du mardi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 18h.

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication