Se souvenir des Belles Choses

© Emmanuelle Etienne, Véra d'Or (détail), 2010, métal, verre, film sans tain, 291 x 180 x 360 cm. Photo Luc Jennepin / FRAC Languedoc-Roussillon

Musée - Expos

Se souvenir des Belles Choses

Le Musée régional d’art contemporain de Sérignan agrandit, au printemps 2016, ses espaces d’exposition et de réserves, s’offrant également un espace librairie et une œuvre pérenne de Bruno Peinado sur la façade de son nouveau bâtiment. L’exposition, qu'il présente du 17 janvier au 17 avril, tente de matérialiser, de manière métaphorique, ce moment de transformation du musée, en jouant autour de l’idée de mémoire active, celle du visiteur comme celle des œuvres elles-mêmes et des artistes qui les créent.

Une série de questions liées au développement du musée. L'exposition Se souvenir des Belles Choses tente de matérialiser, de manière métaphorique, ce moment de transformation du musée pose. Que reste-t-il dans nos mémoires de nos expériences passées, qu'elles soient collectives ou individuelles, et comment notre mémoire peut-elle s'activer dans le futur ? Comment notre relation au présent se forge-telle à partir de l'expérience ou de la connaissance d'un passé révolu ? Par quels moyens l'histoire de l'art active-t-elle des strates successives du passé pour se constituer et se renouveler ? Comment le musée, en tant qu'espace identifié et construit, organise-t-il dans le temps et l'espace cet accès au voir et au savoir?

L'art sous l'angle de la mémoire. À travers la sélection d’une quarantaine d’oeuvres du Frac Languedoc-Roussillon, l’exposition Se souvenir des Belles Choses envisage l’art sous l’angle de la mémoire. De nombreux artistes présentés là manipulent d’autres temps et d’autres œuvres, cinématographiques ou plastiques, où s’observe un jeu de négociation entre la mémoire d’un passé reconnu comme une autorité et l’ouverture d’un futur, d’un espace de création. En effet, si certains artistes, comme Simone Decker, jouent avec malice de nos attentes et de nos schémas préalables, d’autres utilisent la réinterprétation d’oeuvres du passé comme un moteur de leur création, entre hommage revendiqué et volonté de leur donner une seconde vie. La mémoire peut aussi être un leurre, aussi bien individuel que collectif, qui enjolive le réel pour le rendre supportable, ou qui est manipulée par un pouvoir en place pour occulter certains faits. Ainsi, Cinéma Liberté, collaboration de Douglas Gordon et Rirkrit Tiravanija, propose dans un dispositif convivial offrant café et pop-corn, une sélection de films qui ont pour point commun d’avoir été censurés un jour dans leur pays d’origine. Qui doit décider de ce qui est oblitéré ou non de notre mémoire collective? De la censure étatique à l’autocensure liée à des groupes de pressions, Cinéma Liberté revendique une mise en lumière de ces moments occultés, mis en scène par un dispositif qui invite au dialogue. Si la question de la mémoire - individuelle et collective – constitue un point central de l’exposition, Se souvenir des Belles Choses est également une invitation à la déambulation rêveuse. La mémoire peut aussi tout simplement être le souvenir d’un souffle chaud sur la nuque un après-midi d’été ou l’émotion ressentie à collectionner les coquillages sur une plage de Normandie. Les œuvres de Patrick Van Caeckenbergh, Zilvinas Kempinas, Fred Eerdekens ou encore d’Abdelkader Benchamma nous invitent à faire l’expérience de ces émotions non contenues.

Liste complète des artistes : Matthew Antezzo, Cécile Bart, Abdelkader Benchamma, Benoît Broisat, Julien Crépieux, Simone Decker, Philippe Decrauzat, Erik Dietman, Fred Eerdekens, Emmanuelle Etienne, Omer Fast, Joan Fontcuberta, Ross Hansen, Pierre Joseph, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Suzanne Lafont, Perrine Lievens, Rafael Navarro, Douglas Gordon/Rirkrit Tiravanija, Walid Raad, Man Ray, Samuel Richardot, Christian Robert-Tissot, Yvan Salomone, August Sander, Patrick Van Caeckenbergh.

Commissaire d’exposition : Sandra Patron, directrice du MRAC Languedoc-Roussillon

Infos pratiques

Exposition du 17 janvier au 17 avril 2015. Musée régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, 146 avenue de la plage BP4 – 34410 Sérignan. Tél.: 04 67 32 33 05. Ouverture du mardi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 13h à 18h. Fermé les jours fériés.

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication