L'Alliance de l'Allemagne et de l'Espagne avec la Hollande, 1672, carton de Charles le Brun, avant restauration © Musée du Louvre-Lens / DR

© L'Alliance de l'Allemagne et de l'Espagne avec la Hollande, 1672, carton de Charles le Brun, avant restauration © Musée du Louvre-Lens / DR

Musée - Expos

Restauration d’un carton de Charles Le Brun

Le Louvre-Lens dévoile aux visiteurs la restauration d’un des cartons réalisés par le peintre de Louis XIV pour la décoration de la galerie des Glaces de Versailles. Du 15 janvier au 18 mars, l’intervention est visible à travers une baie vitrée et des visites guidées de l’atelier, en présence des restaurateurs, sont organisées.

Un carton pour le décor de la galerie des Glaces. Premier peintre du Roi, Charles Le Brun se voit confier par Louis XIV des chantiers d’envergure au Louvre et au Château de Versailles, où il exécute en particulier le décor peint de la galerie des Glaces de 1681 à 1684. Le Roi Soleil demande à Le Brun d’évoquer dans ce décor les dix-sept premières années de son règne. Organisé autour de la grande peinture centrale intitulée Le Roi gouverne par lui-même, le décor de la voûte de la galerie illustre la glorification du règne de Louis XIV de 1661 à 1678, à travers ses victoires militaires et les réformes administratives et économiques qu’il a menées. Pour réaliser ce décor peint, Le Brun a élaboré des cartons, modèles à l’échelle des futures peintures, destinés à être reproduits sur la toile. C’est un de ces cartons, conservés au Louvre, qui est restauré au Louvre-Lens. Il a servi de modèle pour l’exécution d’une peinture située à l’extrémité de la voûte de la galerie, à côté du salon de la Guerre.

L’Alliance de l’Allemagne et de l’Espagne avec la Hollande. Réalisé vers 1680 par Charles Le Brun, ce carton illustre L’Alliance de L’Allemagne et de l’Espagne avec la Hollande, 1672. Ces trois puissances ennemies de la France sous Louis XIV sont représentées sous les traits de femmes assises se tenant la main. L’Allemagne au centre est accompagnée de l’animal qui la symbolise : l’aigle, et entourée de l’Espagne et de la Hollande, elle-même accompagnée de son attribut le lion.
Ce très grand carton de 2,20 m sur 3,16 m a été dessiné à la pierre noire sur 15 feuilles de papier vergé assemblées. Pour transférer le dessin sur le support final, l’artiste a passé une pointe le long des contours afin de créer un sillon équivalent sur la paroi à peindre.
Considérés comme de simples outils, les cartons d’artistes ont rarement été conservés. Ce carton appartient à une collection de 350 cartons de Le Brun et de ses assistants, conservés au musée du Louvre. Ils ont été saisis par Louis XIV à la mort de l’artiste en 1690, en contrepartie de la pension royale que Le Brun avait perçue en tant que premier peintre du roi pendant 30 ans.

La restauration. Le carton présente de nombreux plis, déchirures, lacunes et taches. Les bords du carton sont très irréguliers et les feuilles de papier souffrent de jaunissement. Un papier coloré a été collé entre la toile et le support de l’œuvre lors du marouflage (collage du papier sur un support plus rigide) au 19e siècle, pour rendre à l’œuvre un format rectangulaire. Un tissu neutre et opaque protège l’arrière du carton de la poussière. Il est agrafé sur le cadre et a permis la fixation de poignées textile pour sa manipulation.
Au cours de sa restauration, le carton sera d’abord déposé de son châssis, puis minutieusement dépoussiéré avant d’être démarouflé de son support du 19e siècle. La toile et le papier intermédiaire seront décollés. Le papier d’œuvre sera nettoyé et consolidé. Les lacunes seront comblées, et les comblements retouchés. Enfin, le carton sera marouflé sur une toile de lin, tendue sur un châssis adapté à l’amplitude du mouvement des papiers.
Cette restauration intervient dans le cadre des études menées par le musée du Louvre sur les cartons pour les grands décors de Le Brun, leur usage et leur technique, à partir du fonds du département des Arts graphiques. Plusieurs campagnes de restauration ont eu lieu depuis le début des années 1990, permettant l’élaboration de protocoles appliqués à chaque œuvre restaurée.

A la suite de cette restauration, l’œuvre sera présentée dans la grande exposition que le Louvre-Lens consacrera à Charles Le Brun du 18 mai au 29 août 2016.

Infos pratiques

Restauration visible du 15 janvier au 18 mars 2016

Visites guidées de l’atelier
Les 15, 20, 21, 22, 27, 28 et 29 janvier, à 11h et à 16h
Les 3, 4, 5, 10, 11, 12, 17, 18 et 19 février, à 11h et à 16h
Les 9, 10, 11, 16, 17 et 18 mars, à 11h et à 16h
Le 9 mai, à 11h et à 16h.
Durée 1h.
Tous publics à partir de 8 ans.
Tarif : 6 € / 4€ (moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, etc.)

Musée du Louvre-Lens
99 rue Paul Bert - 62300 Lens
03 21 18 62 62

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication