Paul Pouvreau, Variations saisonnières

© Paul Pouvreau, Faits divers, 2013-2014. Crédit photo de l'arttiste

Musée - Expos

Paul Pouvreau, Variations saisonnières

La Galerie municipale Jean-Collet présente à Vitry-sur-Seine du 17 janvier au 28 février une exposition personnelle inédite de Paul Pouvreau, intitulée Variations saisonnières. Des œuvres récentes et plus anciennes de l’artiste - dessins, photographies et installations - révèlent un travail oscillant entre description et fiction, et témoignent de son intérêt porté à l’objet et à son contenant.

Un travail de recyclage visuel. Depuis le début des années 1980, Paul Pouvreau explore des matériaux banals du quotidien tels que des ustensiles ménagers, emballages, journaux, cartons, sacs en plastique pour concevoir des œuvres "à la manière d’un ready-made aidé". La photographie, médium principal de son travail, tente selon lui "de porter une attention à ces petits riens dans lesquels se loge souvent presque tout". Il s’intéresse aux formes variées des emballages et à leurs logos, comme autant de signes visuels dialoguant avec notre espace quotidien. L'artiste s’attache en effet tout particulièrement à l’étude des formes variées des emballages et à leurs effigies, comme autant de signes visuels dialoguant avec notre espace quotidien. Ce "recyclage visuel" s’agence alors principalement dans ses espaces photographiques, au sein desquels, insidieusement, "les signes deviennent des choses tandis que les choses deviennent signes". "Depuis quelques années, plusieurs composantes de mon travail entretiennent des relations assez étroites avec le volume et l’architecture. Cet intérêt s’exprime à la fois par la réalisation de photographies conçues comme une scène construite ou architecturée, dans lesquelles se confrontent les données du réel avec des objets rapportés, généralement des emballages. Cette mise en place de signes divers s’active ainsi dans les photographies de relations plurielles créant des zones d’interférences et ambivalentes entre le naturel et le fabriqué, le réel et la fiction, le sujet et l’objet." (Paul Pouvreau)

Une navigation de l'image entre la réalité et la fiction. Paul Pouvreau ne travaille pas sur quelque chose mais avec les choses et parmi elles. Ces choses sont donc principalement des objets et, depuis quelque temps, leurs emballages. Son geste artistique consiste, d’une certaine façon, à recycler, au moyen de différents médiums (dessin, photographie, installation, vidéo), l’omniprésence de ces formes et signes, dès lors qu’ils n’ont plus d’usage ou sont laissés à l’abandon. C’est à partir de cette proximité insignifiante des matières et objets dénués d’affect que son travail s’élabore. Comme il n’y a pas d’imaginaire préétabli, c’est dans l’espace de la bricole et du bricolage souvent précaire que se construisent des situations à la fois drôles et absurdes, graves et signifiantes. Les photographies ou représentations résultant de ces situations naviguent entre le vraisemblable et l’invraisemblable. Un peu comme les deux faces d’une image. Son univers créatif pourrait ainsi être identifié à une scène de théâtre sur laquelle se jouerait simultanément, sous la forme d’une tragédie un peu risible, un principe d’accord et de désaccord entre la réalité de l’image et les fictions qu’elle "envisage" du réel.

Infos pratiques

Exposition du 17 janvier au 28 février 2016. Galerie municipale Jean-Collet, 1 avenue Guy Môquet – 94400 Vitry-sur-Seine. Tél. : 01 43 91 15 33. Ouverture du mardi au dimanche de 13h30 à 18h, le mercredi de 10h à 12h et de 13h30 à 18h. Entrée libre.

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication