Drôles de trames !

© Sidival Fila

Musée - Expos

Drôles de trames !

Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains présente à Tourcoing du 4 mars au 8 mai l’exposition collective Drôles de trames ! Les artistes y évoquent tour à tour les désordres telluriques, la poésie de l’ordonnance des plis et une pratique obsessionnellement sérielle du textile.

L’idée de trame. Le mot "trame" évoque d’abord le textile, dont l’industrie a très fortement marqué l’identité de la région Nord – Pas de Calais. L’acte primordial de tisser est une activité fondamentale de l’homme depuis ses origines, qui a fabriqué avec le principe jamais démenti du croisement d’une trame et d’une chaîne textile les enveloppes protectrices de son corps. C’est aussi une des procédures majeures de la création de formes. Indépendamment de sa fonction métaphorique minimale pour figurer le fonctionnement de la pensée humaine (rapprocher, croiser, mélanger, monter…), la trame est une obsession repérable tout au long de l’histoire des arts. Au 20e siècle, toutes les disciplines ont exploité cette activité artisanale et conceptuelle. Et désormais, l’univers d’Internet renvoie également à la "toile" pour évoquer le nombre illimité de réseaux de communication autour du monde.

L’exposition au Fresnoy. Le geste de tramer permet le rapprochement d’artistes aux pratiques variées. La trame comme une véritable écriture empruntant à la diversité innombrable des matièrers a le pouvoir de réunir des artistes, de croiser leur pratique et d’invalider les hétérogénéités trompeuses dues au temps. Dans l’art contemporain, l’idée de trame renvoie au récit ou au support textile, mais aussi aux effets de la reproduction mécanique. Pour les peintres et les sculpteurs, les techniques d’impression et le pli sont dotés d’un formidable potentiel créatif. L’exposition Drôles de trames fait un raccord (ou faux-raccord) entre les supports traditionnels de l’expression artistique et les supports des technologies les plus contemporaines. Même si les matériaux manipulés par les artistes au Fresnoy sont très contemporains, hérités des technologies les plus récentes dont celles découlant de la puissance numérique, il demeure fructueux de construire des passerelles entre ces dernières et les procédés anciens appartenant à l’histoire de l’art qui n’en sont pas pour autant abolis L’est le rôle d’une institution telle que Le Fresnoy que de favoriser la perception de l’interdépendance des procédures techniques qui sont également des procédures mentales.

Les artistes présentés : Thomas Bayrle, Blanca Casas Brullet, Sidival Fila, Dan Flavin, Sheila Hicks, Ryoichi Kurokawa, Sol Lewitt, Jean Michel Meurice, François Morellet, François Rouan, Pablo Valbuena.

Commissaires d’exposition : Pascale Pronnier et Dominique Paîni

Infos pratiques

Exposition du 4 mars au 8 mai 2016. Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains, 22 rue du Fresnoy – 59200 Tourcoing. Tél. : 03 20 28 38 00. Ouverture mercredi, jeudi, dimanche, 1er et 8 mai de 14h à 19h, vendredi et samedi de 14h à 20h.

Sur le web

Commentaires

* Le commentaire sera visible après validation de son contenu.

© Ministère de la Culture et de la Communication